Hits: 71

  1. Objectifs

Objectifs auprès du public accompagné

  • promouvoir l’accompagnement vers l’insertion et l’épanouissement personnel des personnes en situation de handicap à domicile ou à partir du domicile ;
  • aider la personne à trouver sa place dans  son environnement ;
  • favoriser l'articulation entre les différents professionnels pour une prise en compte globale de la personne.

Objectifs vis-à-vis du champ professionnel :

  • faire reconnaître l’accompagnement éducatif au domicile ;
  • coopérer entre les différents professionnels du champ au travers de la transdisciplinarité.
  1. Axes d’interventions

Insertion sociale:

Garantir l’accès et le maintien aux droits des personnes en terme de logement, de soins et de ressources :

  •  Informer la personne sur ses droits et ses devoirs (dans chacun des domaines précités)
  • La soutenir dans des démarches administratives qui peuvent s'avérer fastidieuses et parfois difficiles à mener à bien lorsque l'on est seul et/ou démuni.
  • Assurer une fonction d'intermédiaire et l'accompagner physiquement (transport) dans les institutions compétentes, que cela soit concernant ses ressources, le logement, l'emploi, ou encore la protection   juridique…

Favoriser le lien social, la vie dans la cité :

  • Accompagner physiquement la personne vers des espaces de loisirs extérieurs, dans lesquels elle serait susceptible de créer des relations. Nous pouvons l'y accompagner concrètement les premiers temps, puis au fur et à mesure, estomper notre présence afin que la personne s'empare indépendamment de nous de l'espace choisi.

Si l'extérieur est trop menaçant pour cette personne, ou ne l'intéresse simplement pas, nous pouvons :

  • Réaliser des entretiens et des rencontres régulières (en fonction des besoins de la personne) à domicile durant lesquelles le dialogue et l'échange pourront permettre à la personne de se sentir moins seule et nous, de remplir cette fonction de passerelle entre l'extérieur et la personne. Les visites à domicile, en collaboration avec un personnel soignant (type infirmiers de CMP) peuvent également s'inclure dans le processus de soin d'une personne car nous les considérons comme un étayage « moral » précieux.
  • Développer ou redynamiser  le lien entre les différents partenaires et la personne accompagnée, en encourageant celle-ci à se manifester (téléphoner, se déplacer…) auprès de sa famille, de sa curatelle, de son médecin... et à se familiariser avec ce type de lien.

Accompagner dans l'organisation du quotidien :

  • Favoriser son bien-être dans son logement et l'appropriation de son espace personnel.
  • Proposer une guidance ponctuelle, destinée à être peu à peu estompée. Cela peut concerner un accompagnement aux courses, à la confection des repas, une aide dans   l'entretien du logement.

Si cela ne s'avère pas possible,

  • Rediriger la personne vers des services compétents, avec lesquels nous travaillerons en partenariat par la suite.

Encourager les démarches de soins :

Il s'agit là d'une dimension primordiale : l'insertion sociale visée lors de nos accompagnements ne peut aboutir que si la personne est dans un processus de soin ou nous sollicite pour l'amorcer.

  • Accompagner la personne vers une prise de conscience de son état de santé.
  • L'informer et  l'orienter vers les instances de soins qui lui correspondent.
  • En cas d'hospitalisations régulières, s'assurer de la continuité des soins une fois à l'extérieur, en maintenant des contacts et des rencontres avec les équipes soignantes.
  • Engager un travail de partenariat officiel avec les établissements de soins locaux.

Aider à la gestion du budget :

  • Sensibiliser la personne à une certaine organisation budgétaire, en fonction de ses ressources et de sa situation (sous protection juridique ou pas).
  • Lui permettre de prendre conscience de sa réalité financière afin qu'elle puisse agir et  dépenser en conséquence.

Insertion professionnelle :

  • Participer à l’élaboration d’un projet professionnel, d'abord par le biais de plusieurs entretiens, afin de déterminer les centres d'intérêt de la personne.

A partir de ces premiers éléments,

  • Mettre la personne accompagnée en contact avec les différents types de partenaires susceptibles de l'aider à trouver un emploi ou une formation (CAP Emploi, mission locale, LABO, Carrières et Insertion…),
  • L'accompagner lors de ses rendez-vous, et  maintenir le contact avec ces mêmes partenaires.

Nous pouvons par la suite, en fonction du projet dessiné :

  • Proposer une aide à la rédaction de CV, un accompagnement dans la prospection d’entreprise ou de centres de formation.
  • Réaliser des entretiens de mise en situation professionnelle et être en charge du tutorat de soutien au démarrage de l'activité professionnelle (c'est-à-dire amener la personne sur son lieu de stage ou de travail, être présent sur le lieu de travail et la soutenir dans l'exécution des tâches en lien avec sa fiche de poste, le temps qu'elle se familiarise avec ce nouvel environnement et qu'elle soit autonome).
  • Accompagner la personne dans la reconnaissance et l'acceptation de son statut de travailleur handicapé.
  • Soutenir la personne dans des situations d'échec ou de désillusion professionnelle.
  • Valoriser l'implication de la personne dans d'autres formes d'activités d'utilité sociale.
  • Développer et mutualiser une connaissance des réseaux des acteurs de l'insertion (en milieu protégé ou ordinaire).

Développement du partenariat et du réseau :

Le travail en réseau et en partenariat est une nécessité. Il se construit, se met en place. Nous le développons, le faisons vivre de manière continue. Le but est que ces partenariats soient opérants, pour faire avancer les personnes accompagnées.

La formalisation de ce travail peut se traduire par exemple par des comptes rendus de réunion qui définissent les interventions de chacun des partenaires, dans une situation donnée ; notre présence à des réunions de synthèse autour d’une personne accompagnée…

En fonction de la fréquence, de l’importance des collaborations ainsi que de la volonté de chacun des partenaires, cette formalisation peut aller jusqu’au conventionnement afin de consolider la coopération.