Hits: 70

PASAIA : Service d'insertion sociale et professionnelle.

Faire partie intégrante d'un groupe est un besoin fondamental, en ce qu'il permet d'exister. Exister dans le regard de l'Autre et exister avec l'Autre. C'est une manière de se considérer et d'être considéré, d'accepter et de se sentir accepté. Il est intrinsèquement lié à d'autres besoins, tels que la reconnaissance de ses pairs et le renforcement de l'estime de soi qui, eux aussi, sont nécessaires à la construction identitaire et à l'épanouissement de chacun.

Notre société telle qu'elle est construite aujourd'hui propose bien souvent de trouver son (ses) groupes d'appartenance dans le milieu du travail et/ou celui des loisirs (associations ou clubs de sports, activités culturelles, artistiques, manuelles et bien d'autres encore…). Domaines qui, malgré des progrès récents, ne sont pas encore accessibles à certaines personnes en situation de handicap.

Pour quelle raison ?

Dans une société où l'individualisme est de mise, où le délitement de la solidarité générale, le chômage et la désaffiliation s'accentuent, de nouvelles formes de souffrance apparaissent, dont la principale est, à notre regard, l'isolement.

La loi du 11 février 2005 sur « l’égalité des droits et des chances…la participation… et la citoyenneté des Personnes Handicapées »  est une loi importante. Elle vient tenter de répondre à ces nouvelles problématiques. Elle reprend la notion de compensation issue des lois précédentes ( dont la loi du 30 Juin 1975) et met en place une prestation de compensation tout en instaurant l’idée d’un projet de vie pour la personne handicapée. Les principes de cette réforme sont :

  • la garantie du libre choix du projet de vie ;
  • la compensation personnalisée avec la Prestation de Compensation du Handicap ;
  • la participation à la vie sociale ;
  • la simplification des démarches par la création d’un guichet unique, MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).

Elle ouvre le champ des possibles face aux limites des dispositifs actuels qui se traduisent par un manque de maillage et d’accompagnement social à domicile.

Pour soutenir cette loi, le schéma départemental de l'Autonomie des Pyrénées-Atlantiques (2013/2017) a réalisé des sondages auprès de multiples professionnels, usagers et associations, desquels découlent 3 grands axes de travail, notamment le renforcement du soutien à domicile (les deux autres étant l'amélioration et la simplification des démarches administratives et la diversification des offres en établissements).

Il en ressort des enjeux centraux pour notre projet :

  • renforcer le maillage et l’accompagnement social à domicile ;
  • renforcer la coordination des différents intervenants autour de la personne ;
  • renforcer le professionnalisme de l’accompagnement à domicile.